Tendinite et travail sur écran : comment l'éviter ? | Guide 2024
Accueil / Blog prévention - Gestes et postures / Travail sur écran / Travailler avec une tendinite au coude : comment faire

Travailler avec une tendinite au coude : comment faire

28/07/2020
Temps de lecture : 3 min.
  • 0
  • 11245
Couverture - Tendinite et travail sur écran

Le travail sur écran fait partie du quotidien de millions de personnes de nos jours et malgré le côté sédentaire de ce type d’activité, nous ne sommes pas à l’abri des blessures. Au contraire, les blessures sont même relativement courantes ! En effet, certaines pathologies musculo-squelettiques apparaissent à cause des gestes répétitifs du travail sur ordinateur. C’est notamment le cas de la tendinite, plus précisément de la tendinite au coude. Comment travailler avec une tendinite au coude ? Voici toutes les informations que vous devez savoir.

 

1.   Qu’est-ce qu’une tendinite ?

Le travail sur écran, malgré son caractère non-dangereux, représente 5 % des arrêts de travail causés par des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS). Dans cette proportion, la tendinite prend une part importante.

La tendinite ou plus précisément la « téno-synovite » (car les tendons ne sont pas vascularisés) est une pathologie inflammatoire tendineuse. Elle survient à la suite de mouvements répétitifs ou d’une position statique prolongéeau cours de laquelle l’état de contraction du muscle place son insertion tendineuse dans une configuration contraignante.

Concernant particulièrement la tendinite du coude, ce trouble est englobé dans ce qu’on appelle le syndrome de la souris. Ce dernier désigne en réalité différentes tendinites également appelées tendinopathies. Elles trouvent leur origine dans l’utilisation prolongée d’une souris d’ordinateur. Travailler avec une tendinite au coude se manifeste en général par des douleurs du poignet au coude. Le côté concerné est celui qui manipule la souris (le côté droit pour les droitiers et le côté gauche pour les gauchers). Nous abordons ici la tendinite au coude, également appelée épicondylite, mais le syndrome de la souris peut impacter d’autres régions du corps :

  • L’épaule
  • La main et les doigts
  • Le poignet
  • Les muscles de l’avant-bras
  • L’omoplate

 

2.   Quel rapport avec le travail sur écran ?

Bien souvent, travailler sur écran implique le maintien d’une posture statique prolongée. À cela s’ajoutent des mouvements répétitifs qui sollicitent inlassablement les mêmes muscles, tendons et articulations. À terme, cela  peut entraîner des TMS, dont la tendinite du coude.

Au-delà des mouvements répétitifs et des tensions causées par les postures statiques, la position du mobilier joue également dans l’apparition ou non de troubles musculo-squelettiques. La hauteur du siège, du bureau et de l’ordinateur est par exemple, à prendre sérieusement en compte. L’angle du coude doit être égal à environ 90°, c’est-à-dire que les poignets ne doivent se retrouver ni plus haut ni plus bas que les coudes. Le siège quant à lui, ne doit pas non plus être trop loin du bureau afin de poser confortablement les bras sur le plan de travail et d’éviter ainsi de mettre trop de tension dans les épaules.

Par ailleurs, prenez les bonnes habitudes concernant la position de la souris. Celle-ci ne doit pas être trop décalée sur le côté pour réduire les mouvements qui peuvent entraîner des douleurs au niveau des épaules.

 

3.   Tendinite au coude : comment faire reconnaître cette maladie professionnelle ?

La tendinite du coude survient en général après plusieurs années à un poste qui la favorise. Dans ce cas, il s’agit effectivement d’une maladie professionnelle que la personne concernée peut faire reconnaître en tant que telle. Bien entendu, il faudra que le médecin traitant confirme que la dégradation de la santé du travailleur est réellement liée à son poste. Pour ce faire, le salarié doit faire une demande de reconnaissance de maladie professionnelle auprès de son organisme de sécurité sociale.

La démarche peut être faite auprès de votre caisse d’assurance maladie. Des examens médicaux complémentaires seront alors exigés pour les maladies inscrites sur la liste des maladies professionnelles. En tout cas, pour la déclaration proprement dite, il faudra adresser le formulaire S6100b à votre caisse d’assurance-maladie. Voici quelques documents à y joindre :

  • Les 2 premiers volets du formulaire S6909 qui est préalablement établi par le médecin.
  • Les 2 premiers volets du formulaire S3116 en cas d’arrêt-maladie.
  • Le formulaire S6202 qui est remis par l’employeur.

La Caisse primaire d’assurance-maladie fera parvenir au salarié concerné et à l’employeur, un questionnaire pour en savoir plus sur les conditions de travail du demandeur. En tout cas, la caisse d’assurance-maladie dispose de 120 jours pour traiter la demande. À la fin de la procédure, elle pourra se prononcer sur le caractère professionnel ou non de la tendinopathie évoquée.

 

4.   Soins et guérison d’une tendinite au coude

​Traitement Curatif

Le traitement de la tendinite au coude reste encore long et fastidieux à mettre en place. Le risque de récidive est également assez élevé, encore plus lorsque le temps d’inactivité n’est pas respecté. Un protocole à suivre : le « G-R-E-C ». Ce qui signifie Repos – Glaçage – Élévation – Contention.

Par la suite, un travail de rééducation (kinésithérapie) et de reéquilibration (ostéopathie) s’avère indispensable pour prévenir une récidive.

Traitement Préventif

Rien de mieux que la prévention pour éviter de travailler avec une tendinite au coude. Quelques manœuvres peuvent être mis en place pour éviter l’apparition des tendinopathies en général (pas seulement de la tendinite au coude). Il est notamment primordial d’effectuer quelques mouvements de temps en temps (en moyenne toutes les 2 h minimum) quand une position fixe prolongée est imposée. Faites aussi régulièrement des étirements.

D’autre part, l’alimentation peut avoir son rôle à jouer. En effet, comme dans toute pathologie inflammatoire, il est conseillé de réduire la consommation de produit acide (sucre, café, cigarettes, crudités, stress…). À contrario, il est intéressant d’augmenter la consommation des produits alcalins (légumes verts) afin de réduire l’acidité. Dans cette même optique, il est aussi primordial de s’hydrater en abondance, en espaçant les prises d’eau tout au long de la journée.

Voici un exemple d’étirements à effectuer au bureau. Retrouvez toutes les vidéos d’étirements spécial travail sur écran sur notre chaine Youtube.

 

5.   Comment travailler avec une tendinite au coude ?

Il existe aujourd’hui un support pour l’avant-bras avec un tapis de souris. Grâce à cet outil ergonomique, vous pouvez avoir un support pour vos avant-bras qui vous permettra de relâcher vos épaules.

Modulable, ceci vous permettra d’intégrer une posture adéquate en fonction de votre morphologie. Son aspect mobile vous permet de conserver la liberté de mouvement de vos membres supérieurs tout en vous préservant de certaines tensions musculaires qui peuvent apparaître suite au travail sur écran.​

 

Anti-inflammatoire naturel​

Pour réduire la douleur d’une tendinite au coude, les anti-inflammatoires sont la plupart du temps prescrits. Chez certaines personnes, certains effets indésirables peuvent être observés, notamment au niveau gastrique. Une solution alternative peut alors s’offrir à vous : le curcuma.

Vous avez la possibilité de le consommer en huile essentielle (application cutanée directe), en gélule ou directement dans vos plats en épices, mais cela demande une quantité importante.


Découvrez également :

Syndrome du canal carpien : comment le diminuer au travail

La détox digitale et l’hyperconnexion : comment s’en sortir ?

Comment ne pas perdre sa motivation au travail ?

 

Il n'y a pas de commentaires pour le moment.

Pour recevoir nos derniers articles, abonnez-vous à notre newsletter

Références formations gestes et postures